Une ancienne ferme de village transformée en logements et divers locaux publics


Le projet réside dans la requalification compléte d'une ancienne ferme lorraine qui était dans un état d'usage dégradé. l'immeuble à l'avantage d'être mitoyen avec la Mairie/salle des fêtes, qui est elle même une ancienne ferme rénovée dans les années 1980.

 

Le programme énoncé par le Mâitre d'ouvrage doit comprendre:

- 3 logements locatifs à loyer libre dont un sera accessible aux handicapés

- 1 bibliothéque intercommunale accessible aux handicapés

- 1 salle communale accessible aux handicapés qui servira de salle du conseil

- 1 local technique à l'usage de l'employé municipal avec sanitaires

- 1 groupe sanitaire public accessible aux handicapés.

 

Aprés diagnostic de l'état du gros oeuvre, l'architecte prend le parti de démolir la moitié Sud Est du bâtiment d'origine, et de garder la moitié opposé qui comprend la façade antérieure sur rue au caractére pittoresque.

La partie arriére, reconstruite à neuf depuis les fondations, contient les 3 logements et la bibliothéque.

La partie avant garde une vocation publique avec l'ancien "charri" qui distribue tous les éléments publics ainsi que la bibliothéque.

 

Un restaurant scolaire en extension d’une école primaire datant des années 1960.


La commune d’Uxegney en périphérie d’Epinal était confrontée depuis plusieurs années à une augmentation des effectifs d’enfants à accueillir. Cette commune est dotée de plusieurs sites répartis dans les quartiers résidentiels.
La municipalité a donc décidé en 2008, de recentrer la restauration scolaire sur le site principal au centre de l’agglomération, dans un quartier en cour de requalification.
La première idée du Maître d'Ouvrage fut de créer une construction métallique modulaire autonome.
L’architecte a convaincu la municipalité de changer de politique urbaine, en proposant un projet en bois, accolé au bâtiment existant, affichant une image de modernité sans concession, tout en intégrant la construction originale.

 

Le projet abrite les salles de restauration des enfants, un préau fermé, un cuisine collective et divers locaux techniques.
Les salles principales sont orientées au Sud et largement ouvertes sur la cour de récréation par des châssis vitrés fixes ou ouvrants selon la position.
L’occultation solaire est résolue par une série de dispositifs différents :
• des avancées de toiture formant auvent, dont un panneau disposé en fruit et habillé d’un retour de zinc a joint debout.
• des volets pliants pour une des salles qui n’est pas dotée d’auvent.
• des lames de méléze formant brise soleil pour le lanterneau central

 

La grande profondeur du bâtiment lui donne une compacité intéressante du point de vue thermique.
Le lanterneau continu apporte la lumière du jour dans la profondeur des pièces principales.
Les pièces de services condensées dans une boite très fermées, sont rejetées au Nord. Une voie d’accès a été réalisée pour la desserte de service.

 

Les couvertures sont de trois types, permettant d’intégrer la construction ancienne, en découpant une volumétrie générale plus dynamique :
• membrane d’étanchéité sur les locaux de service au Nord
• couverture en tuile mécanique de terre cuite pour le lanterneau central dans la continuité de la toiture du bâtiment existant
• couverture en zinc a joint debout faiblement pentée pour la partie Sud avec des débords de toiture importants.

 

La construction est en panneaux à ossature bois de 150mm d’épaisseur.
L’intérieur est redoublé par des plaques de plâtre sur ossature métallique intégrant une isolation complémentaire 60mm. L’isolation rampante sous toiture est de 280mm. Un film d’étanchéité à l’air a été disposé avant placage.

 

A l’intérieur, les plafonds perforés et les aménagements menuisés sont étudiés pour améliorer le confort acoustique.
Le système de chauffage et ventilation est adapté au profil particulier du projet :
• caniveaux chauffant au pied des baies Sud
• radiateurs dissimulés dans un aménagement menuisé continu séparant les locaux de services des salles de restauration.
• ventilation double flux dont le groupe a été installé dans le grenier du bâtiment ancien.

 

Une ancienne chapelle transformée en salle de spectacle


La "salle Jeanne d'Arc" de Biffontaine est un ensemble immobilier constitué de deux volumes accolés. Le volume principal a la forme d'une chapelle avec toiture de la nef en bâtière terminée au nord-est par une croupe complexe formée de 4 demi-fermes d'arêtier. Un volume annexe, formé de deux niveaux habitables sur cave, est accolé sur l'angle nord-est de la chapelle. Sa forme en plan est étrangement irrégulière. Sa couverture à 4 pans s'encastre dans la couverture de la chapelle, constituant un ensemble pittoresque. Les deux bâtiments paraissent avoir été construits en deux phases successives.

 

La réintégration de la "salle Jeanne d'Arc", dans la vie collective de Biffontaine, répond à divers besoins sociaux actuels. Elle retrouvera ainsi sa place dans l'organisation spatiale du village.

 

Le programme consistait en une rénovation lourde de cet ensemble vétuste pour création d'une salle de spectacle et divers locaux publics.

 

Un édicule neuf, dont la structure est en panneaux à ossature bois, abrite un espace de distribution des locaux rénovés. Le bâtiment est habillé sur 3m de hauteur d'essis de châtaignier. Le haut est entièrement vitré pour éclairer l'espace de circulation. Cet édicule forme un sas thermique pour différents locaux desservis.